MOT DE LA PRESIDENTE ET FONDATRICE

Chers bénévoles et Amis de l’Association.

Voila, une nouvelle année s’ouvre devant nous, parsemée d’efforts mais aussi d’embûches avec lesquelles il a fallu combiner, toutefois cela permettra de franchir un nouveau pas, une nouvelle étape dans l’association l’Enfant, le Deuil et la Vie qui s’est transformée en Fédération ClairEnfance.

Oui, que d’efforts, de voyages, de rencontres, d’événements, de réunions qu’il a fallu mener à bien.

Au vu de ces objectifs, notre association n’a pu réaliser que peu d’Actions (cf ; les 5 AG). En effet, l’association a vécu une crise d’identité dû à la problématique de l’action qui soulève nombre de tabous dans notre société : le rapprochement MORT/DEUIL et ENFANT restent encore fort tabou …

Il en a résulté 1 changement de nom de l’association : Passage de l’enfant et le deuil à l’enfant le deuil …Et La Vie.

La dynamique du MOT VIE n’a pas suffit à faire reconnaitre/entendre l urgence de parler des risques encourus par  le travail deuil mal soigné chez  l’enfant  (non ou peu accompagné).

 

Par ailleurs, cette crise a soulevé aussi nombre de retraits de bénévoles par découragement (dans les 2 départements GARD et VAUCLUSE) au vu de la difficulté à concrétiser nos actions : dans les écoles (pas d’agréments) notamment.

Mais tout ce travail accompli n’aurait pas pu se finaliser sans la présence solidaire, pugnace et continu de tous les bénévoles qui par leurs actions efficaces et industrieuses ont pu rendre ce qui aurait pu être difficilement favorable et réaliste et tout cela n’aurait pas pu être fait sans leur profond investissement de temps et de travail.

Donc par vous tous, l’Association est vraiment vivante et vous dit : Merci !

Notre société a tendance à se fermer sur le devenir de l’enfant, souvent par ignorance du véritable impact physique et  psychologique  du vécu pour l’orphelin.

En effet, à part le besoin accru de nouveaux bénévoles, une de nos prochaines actions à mener avec force ;  est celle déjà engagée  auprès des parlementaires :

 Inscrire un peu plus la reconnaissance du « Droit de l’Enfant Orphelin » dans le droit Français. (Lettre parlementaire en vue)

Bonne année et bonne réalisation à tous et à toutes.

Claire Cipriani

Fondatrice et Présidente de ClairEnfance